Les avis lecteurs sur E-sidoc

Il s’agit d’un projet mené par Sylvie Boutet au collège Albert Schweitzer de Créteil.

a) Un projet à l’échelle de l’établissement

Sylvie a commencé à développer les avis lecteurs des élèves dans E-sidoc en Seine St Denis, car elle bénéficiait déjà de l’interconnexion entre l’ENT et E-sidoc.

Lorsqu’elle est arrivée au collège Schweitzer, il était possible d’avoir cette interconnexion entre Pronote et E-sidoc. Voici le lien vers son portail.

Que cela signifie-t-il en pratique ? Que les élèves n’ont besoin que d’un identifiant unique et que leur compte personnel du CDI est directement intégré à l’environnement numérique de travail de l’élève.

Tout d’abord, Sylvie a commencé à travailler avec les collègues de Français du niveau 6e puis elle a étendu son projet à tous les niveaux.

Elle a créé des fiches d’aide à la rédaction des avis lecteurs. Si c’est elle qui valide et corrige les avis, ce sont cependant les professeurs de Français qui évaluent les compétences des élèves.

Les avis lecteurs sont téléchargeables au format CSV. Sylvie a construit dans un drive un fichier partagé pour que les enseignants puissent voir les productions «originelles» des élèves puis accéder à la version publiée sur E-sidoc. Les enseignants ont alors la possibilité de revenir rapidement sur ces productions en AP.

En trois ans, elle est passée de 0 avis lecteurs à 600 avis lecteurs.

Quand aux compétences documentaires, Sylvie les abordent quand elle reçoit les élèves pour leur expliquer la démarche. Ce sont des compétences d’EMI qui sont mis en avant, non des compétences de Français.

Par exemple, quand l’élève prépare sa publication, désire-t-il qu’on le reconnaisse ? Comment peut-il choisir son pseudo en fonction de son besoin de communication ?

Sylvie montre aux élèves son espace «administration» dans E-sidoc et elle aborde avec eux son rôle dans la modération des avis. Elle présente son rôle comme celui d’une éditrice.

Elle a aussi organisé un grand défi des lecteurs pour que les élèves continuent de rédiger des avis même sans la contrainte de l’évaluation.

b) L’enjeu du nouveau portail E-sidoc

Sylvie a beaucoup travaillé avec les interlocuteurs d’E-sidoc. Dans l’ancienne version, les avis lecteurs ne sont pas vraiment visibles. Sylvie a trouvé le moyen de faire un panier avec une recherche experte sur les avis pour les rendre visibles.

Avec la nouvelle version, les avis auront plus de visibilité et ce qui changera vraiment, c’est que les élèves pourront modifier eux-mêmes leurs avis. Concrètement, au lieu de corriger elle-même les travaux des élèves, Sylvie pourra leur donner des conseils pour qu’ils améliorent leurs avis.

C’est surtout avec le fait qu’on peut autoriser les partage des avis lecteurs de son établissement avec les autres portails E-sidoc que se situe le vrai enjeu d’éducation aux médias. A qui appartiennent les avis lecteurs une fois publiés ? Il est nécessaire de se documenter à l’aide, par exemple du site «Internet responsable» hébergé par Eduscol, pour télécharger les autorisations à faire signer par les élèves et leurs parents pour utiliser leurs productions sur la toile.

Sur ce sujet, notre collègue de Victor Hugo qui participe au Défibabelio et notre collègue du lycée Branly qui a fait un projet avec France Inter nous rappelle les longs documents très cadrés sur le plan juridique qu’ils ont dû faire signer aux participants.

c) L’importance d’échanger avec les développeurs

Sylvie continue d’informer les membres du district sur les modalités de cette action pédagogique. Au lieu de subir les évolutions techniques, Sylvie montre qu’il est possible de faire entendre la voix des professionnels du terrain auprès des développeurs.

Ainsi, le 26 juin 2020, elle nous rapporte cette information extraite du site http://documentation.solutionsdoc.net/informations-editoriales/ :

« Pour satisfaire au cadre réglementaire posé par le RGPD, les avis de lecture ont été anonymisés dans toutes les interfaces de la nouvelle version d’e-sidoc. Toutefois, vous avez été nombreux à nous signaler la difficulté à conduire des activités pédagogiques autour de la production d’avis de lecture en l’absence d’informations relatives à l’identité des auteurs.

Désormais, et tout en restant en conformité avec les dispositions du RGDP, vous retrouverez le nom et le prénom de l’auteur d’un avis depuis l’interface de modération des avis du backoffice d’administration.

Les avis resteront en revanche anonymisés depuis les interfaces publiques. »

Article réalisé par Sylvie Boutet, professeure-documentaliste au collège Albert Schweitzer de Créteil.

L’application BDnf

Aperçu de l'application BDnf

L’application BDnf, utilisable sur PC, tablette et partiellement sur smartphone, permet de réaliser facilement des bandes-dessinées (comic, strip, planche, etc.). La conception artistique permet de travailler les codes de cette forme littéraire, grâce par exemple aux fiches pédagogiques proposées.

Cadre : atelier manga, cours de français ou cours d’arts

Public concerné : collégiens ou lycéens (groupe de 15 élèves maximum)

Matériel : postes informatiques ou tablettes avec l’application BDnf

 

Compétences info-documentaires Notions info-documentaires Compétences transversales
Utiliser une application avec

une bibliothèque d’objets

Droit d’auteur Collaborer
Créer un document en respectant les codes de la BD Droit à l’image Créativité

 

Déroulement :

Les élèves découvrent l’application BDnf puis, en binôme, produisent leur planche de bande-dessinée en inventant au minimum un personnage et un rebondissement. La thématique de la planche peut être proposée par l’enseignant lors d’une co-animation.

  1. Observation collective de la bibliothèque et des différents outils présents dans BDnf
  2. Réflexion sur le droit d’auteur et le droit à l’image en utilisant Gallica
  3. Création d’un court scénario par écrit en prenant en compte les possibilités de l’outil et en choisissant la division de la planche en cases
  4. Réalisation de la planche

Il pourrait être intéressant de finir la séquence par un concours sur un réseau social (Instagram, par exemple) pour pouvoir commencer à former les élèves à la publication sur les réseaux sociaux.

(Article réalisé par Nieves Martin)

Stimuler la lecture grâce au Prix Mangawa

Logo du Prix Mangawa

Le Prix Mangawa a été mis en place au Collège Louis Pasteur en octobre 2019 avec la commande d’un lot des mangas de la sélection. L’objectif était d’élargir le fonds dans un domaine apprécié par les élèves mais également de créer une communauté de lecteurs dynamique.

 

Chaque mardi, les élèves volontaires de l’atelier Mangawa se réunissent pendant une heure sur la pause méridienne pour réaliser des activités en lien avec la culture japonaise et pour partager leur avancement dans la lecture des ouvrages du prix. Voici le déroulement des premières séances de quarante minutes chacune :

I Découverte des mangas choisis et du fonctionnement du prix littéraire

II Faire une critique littéraire d’un des mangas et aiguiser sa curiosité sur le Japon grâce à des mots croisésTête de lapin en origami

III Mieux connaître la bande dessinée en s’interrogeant sur ses codes et en apprenant son vocabulaire spécifique

IV Création d’origamis : une première approche ludique de la culture japonaise

 

 

En mars, les élèves ont voté pour leur manga préféré dans chaque catégorie lue (shonen, shojo, seinen) mais l’atelier s’est poursuivi par la réalisation d’affiches de promotion des mangas. Les activités de l’atelier ont continué à distance pendant le confinement grâce à Pronote, aux lectures gratuites proposées par les éditeurs et à des outils collaboratifs.

(Article réalisé par Nieves Martin)

 

 

Promotion de la lecture en ligne : Webcomics, Webtoons / Premiers chapitres de Mangas.

Collège Amédée Laplace. Frédérique Haddad/ Catherine Figueiredo.

  1. Les Webcomics et les Webtoons (par Catherine Figueiredo)

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas des scans illégaux de Mangas ou BD ! Ce sont des histoires créées par des amateurs (qui souvent souhaitent devenir auteurs de BD ou Mangaka et être repérés par des éditeurs) qui sont d’accord pour que leurs histoires soient lues gratuitement ! Les formats de ces BD sont la plupart du temps plus adaptés à la lecture en ligne que des scans et incluent même parfois de la musique et des transitions animées.

  • Dans la catégorie BD + 13 ans, mes préférés sont Lookism et True Beauty. Les deux parlent de complexes physiques, harcèlement, acceptation de soi, mais de façon complètement différente :

-dans TRUE BEAUTY le héro est une fille et l’histoire est centrée sur ses doutes, entre sa peur de ne pas être acceptée sans maquillage (elle est complexée par son apparence sans maquillage) et ses sentiments amoureux envers un garçon.

-dans LOOKISM le héro est un garçon, et l’histoire est plutôt centrée sur la violence et le harcèlement subit par le héro à cause de son physique et comment en se réveillant un matin avec 2 corps différents (un laid et un beau) il va alors commencer à voir la situation de 2 points de vue différents et vouloir faire évoluer sa vie. ATTENTION : ce Webtoon est conseillé aux 3ème car il y a des scènes de bagarre et de harcèlement qui pourraient heurter la sensibilité de beaucoup d’élèves et surtout des plus jeunes!!!

  • dans la catégorie BD jeunesse, Pepper and Carrot, un webcomic libre et open-source au sujet de Pepper, une jeune sorcière et son chat, Carrot, ravira les 6e et les 5e qui souhaitent s’initier en à la lecture en ligne.

(Ces webtoons et webcomics ont été lus par nos élèves à partir du CDI virtuel du collège. Les élèves ont communiqué avec les professeures-documentalistes grâce à la messagerie et aux commentaires sur notre réseau Pearltrees Education. Ce sont eux qui ont demandé davantage de titres car le format leur a beaucoup plu).  

2. Premiers chapitres de Mangas chez Akata (par Frédérique Haddad)

J’ai découvert les éditions Akata au salon du livre de Montreuil. Le vendeur a tout de suite identifié que j’étais documentaliste et m’a fait une sélection de mangas qui marchaient bien dans les CDI de collège. J’ai eu raison de lui faire confiance ! J’ai découvert Le mari de mon frère, Perfect world et Séki mon voisin de classe. La maison d’édition a fait de la « différence » et de la lutte contre les discriminations sont credo et donne ainsi un coup de neuf non-sexiste au genre du shojo (homosexualité, handicap moteur, autisme). Ces mangas, qui parlent pourtant des sentiments, plaisent aussi malgré eux aux garçons ! Mais attention, comme chez les autres éditeurs, tous les mangas d’Akata ne doivent pas être proposés à n’importe quels élèves, certains sont vraiment pour les adultes. D’où la nécessité de faire de la médiation et donc de lire les premiers chapitres !

Pendant le confinement, les élèves habitués à emprunter des mangas au CDI ou à la médiathèque ont exprimé le besoin d’être conseillés. Plutôt que de les envoyer vers les sites pirates de scans en ligne, et pour changer des offres confinement, je leur ai proposé une sélection de premiers chapitres en lecture en ligne pour leur faire découvrir des mangas moins populaires et peu disponibles chez les pirates. Sur le site des éditions Akata, il y a un module intitulé Akazoom.  Voici le titre qui a remporté l’adhésion des élèves  :

Shojo : Running Girl, ma course vers les Paralympiques T.1 – AKATA.

Running Girl a beaucoup plu aux élèves de 5e, filles comme garçons car il a pour thème le sport et le dépassement de soi. On y découvre aussi tout un pan des technologies qui permettent de fabriquer des prothèses de plus en plus performantes pour les sportifs handicapés.

 

 

 

 

 

Booktagram, bookflix , blind date with a book au Lycée St Exupéry

Pour la première réunion de l’année, Alice Fatna du Lycée St Exupéry de Créteil a présenté les réalisations visuelles de son équipe (Caroline Gauthierot, Marion Orihuela) qui nourrissent le compte Instagram du CDI.

Ces présentations de livres s’inspirent de la culture numérique des jeunes adultes.

 

Pour aller plus loin, ne pas hésiter à consulter cette carte mentale conçue par une professeure-documentaliste pour légitimer la création d’un compte Instagram pour le CDI au lycée.

https://profdocalouest.wordpress.com/2020/01/03/un-compte-instagram-pour-le-cdi-du-lycee/

 

Partenariat avec l’AFEV

Au collège Laplace de Créteil, des bénévoles de l’AFEV sont en résidence depuis plusieurs années.

En 2018-2019, elles étaient deux bénévoles, pourvues d’une salle spécifique dotée de 5 ordinateurs.

Elles étaient là le mardi, mercredi, jeudi, vendredi.

Leur public cible était les 3e, notamment dans la démarche d’orientation (recherche de stage et rapport de stage).

Elles ont travaillé étroitement avec les professeurs principaux, le CDI et la direction.

Leur action a permis d’invidualiser l’aide aux élèves. Notamment pour les élèves difficiles qui ont besoin de beaucoup d’attention pour se mobiliser.

Voici en document joint le compte-rendu de notre rencontre avec une coordonnatrice de  l’AFEV sur le secteur 94, Maeva Maouchi.

 

Maeva Maouchi AFEV 94

Médiathèque Bernard Ywanne, un partenaire culturel privilégié pour les établissements scolaires

A l’occasion de la troisième réunion de district, en février dernier, nous sommes allé à la rencontre des médiathécaires de la Médiathèque Bernard Ywanne de Bonneuil-sur-Marne.

Nous avons donc pu visiter l’ensemble des espaces dédiés : jeunesse, adulte, espaces multimédias… et découvrir les différentes actions à destination des publics scolaires.

Il en ressort que la médiathèque est très impliquée dans la vie des élèves tant sur le temps scolaire : projets avec les enseignants de tous niveaux (premier et second degrés, principalement de la ville de Bonneuil mais également de Créteil) , accueil des classes, projets lecture…  que sur le temps périscolaire avec, notamment, de l’aide aux devoirs et des ateliers de soutien scolaire pour les primo arrivants.

A titre plus personnel, la médiathèque fait partie des partenaires « historiques » du collège Paul Eluard de Bonneuil. De nombreux collègues, de différentes matières et niveaux (Éducation musicale, Français, Hitoire-Géographie-EMC, SEGPA), travaillent en partenariat avec la médiathèque sur des projets souvent transdisciplinaires : projet Anne Franck, Projet « Une seule voix » (lecture à voix haute), projet « Paris sera toujours paris »…

Dans le cadre de ces projets, nous mettons également en place des prêts d’ouvrages ponctuels qui viennent compléter les fonds du CDI .

Enfin, la ludothèque vient une fois par semaine au collège animer un club jeux de société sur le temps de la pause méridienne à l’attention des élèves demi-pensionnaires.

Partenariat avec la médiathèque Nelson Mandela

1/ Les leçons de littérature

Présentation du dispositif

Proposé par la région Ile-de-France en partenariat avec la Maison des écrivains et de la littérature, c’est un dispositif lancé en 2017/2018 et qui prend de l’ampleur (100 à 200 lycées concernés). Ce dispositif permet aux élèves de rencontrer un écrivain et d’échanger en fin de conférence avec ce dernier. Implique la participation de partenaires locaux, telle que la médiathèque Nelson Mandela de Créteil.

Nos lycées respectifs ont participé à ce dispositif pour la seconde édition.

  • 2017/2018: Lycées Branly (Carole MARTINEZ) et Gutenberg (Jakuta Alikavazovic)
  • 2018/2019: Lycées Gutenberg (Christine MONTALBETTI), Saint-Exupéry (Cloé KORMAN)

Rôle de la médiathèque dans le dispositif : prêts de documents, mise à disposition de l’auditorium, possibilités d’accueil des écrivains.

Proposition de la médiathèque : faire alimenter la rubrique littérature du journal de Créteil

2/ Présentation d’ouvrages en établissement suivi d’une visite découverte de la médiathèque (deux classes de 2nde Bac Pro, une classe 3ème Prépa-pro)

  • En collaboration avec les professeurs de lettres, l’objectif est de permettre aux élèves de s’approprier les lieux, de recevoir une carte de lecteur.
  • Présentation d’un fonds documentaire spécifique avec collaboration d’un enseignant (1ère STMG dans le cadre de l’étude de gestion)

3/ Activités ponctuelles

  • Prêts de documents : atelier, club lecture, prix Folio, semaine de la presse (pour des séances pédagogiques)
  • Mise à disposition de l’auditorium (concours d’éloquence, mise en voix de textes rédigés par les élèves)
  • Visites de la médiathèque par des classes
  • Ateliers de révisions : préparation du baccalauréat et du brevet, tutorat pour l’aide aux devoirs
  • Ateliers de conversation pour les élèves de section UPE2A et de cinéma (CinéFLE)

Partenariat avec la MJC Club de Créteil

Lors de la réunion de district n°2 qui s’est tenue le 6 décembre 2018, nous nous sommes rendus à la MJC Club de Créteil. Samira Fouad, directrice de la structure, et Flore Braesch, responsable du pôle Enfance-Jeunesse, nous ont présenté leur structure et ses activités.

Voici deux témoignages de partenariat avec cette structure :

MJC CLUB / Collège Issaurat

Je suis la professeure documentaliste du collège Louis Issaurat depuis la rentrée 2017.

Cette rencontre a débouché sur deux types d’action dans mon collège situé à proximité de la MJC Club. Premièrement, la diffusion d’informations ciblées (liste des élèves participants au dispositif CLAS, P’tit dèj des parents…) sur les activités de la MJC auprès de mes collègues, de la direction de mon établissement, des parents d’élèves et des élèves. Deuxièmement, l’établissement d’une convention entre le collège et la MJC afin de permettre l’accueil des élèves exclus (de 1 à 3 jours) au sein de la MJC.

MJC CLUB / Collège Laplace

Je suis la professeure-documentaliste du collège Amédée Laplace depuis la rentrée 2016.

A la rentrée 2018, j’ai sollicité la MJC club pour accueillir la formation des délégués du collège. Cela a permis à la MJC Club qui n’est pas sur notre secteur d’identifier notre collège, la CPE, l’infirmière et l’assistante sociale. Par la suite, Samira Fouad, nous a sollicité pour animer un café des parents autour de la « vie sexuelle et affective des adolescents » à destination des parents. Des parents de Laplace ont rencontré des parents d’Issaurat.

Pour en savoir plus sur la MJC CLUB et cette rencontre lors de la réunion de district voir document joint ci-dessous.

 

Rencontre avec la MJC Club

 

Carte interactive : quels usages pédagogiques ?

Nous avons produit une carte interactive avec l’application libre en ligne Framacarte (Framasoft).

Elle recense les établissements scolaires de Créteil-Bonneuil, de l’élémentaire au post-bac, ainsi que leurs partenaires culturels locaux.

Pour les lycées du secteur, les professeurs documentalistes ont recensé de manière synthétique les différentes options de formations qui y sont proposées. Les élèves pourront ainsi les identifier sans avoir à jongler avec les différents sites des établissements ou la documentation de l’Onisep.

L’objectif est de permettre aux élèves de ces deux villes de mieux cerner l’offre de formation de leur territoire à l’aide d’un outil visuel et accessible sur Internet.

Voici plusieurs séances pédagogiques liées au parcours d’orientation que vous pourrez transposer à votre contexte local.

 

Séance collège :

Public : une classe de 3e (demi-groupe ou classe entière) / travail individuel

Enseignant.e.s : professeur.e principal.e / professeur.e-documentaliste

Lieu : CDI ou salle informatique

Durée : 1h

Dispositif : heure de vie de classe

Pré-requis : connaissances des différences entre filières générales, technologiques et professionnelles

Objectif principal : découvrir les lycées du secteur et leurs spécificités

savoir-être : être acteur de son orientation

savoir-faire : retrouver des informations à l’aide d’une carte interactive

 

Activité 1 : recherche d’informations

Questionnaire élève :

Combien y a-t-il de lycées dans son secteur ?

Quel lycée est situé le plus près de ton collège ?

Quel lycée est situé le plus loin de ton collège ?

Dans quel(s) lycée(s) peut-on faire une langue vivante rare (autre que l’espagnol, l’anglais ou l’allemand) ?

Dans quel(s) lycée(s) peut-on intégrer une section sportive ? Pour quels sports ?

Dans quel(s) lycée(s) peut-on préparer un bac pro ? Pour quelle(s) spécialité(s) ?

Dans quel(s) lycée(s) peut-on préparer un bac technologique ? Pour quelle(s) spécialités ?

Dans quel(s) lycée(s) peut-on poursuivre des études supérieures (BAC + ) ?

Activité 2  : Ma carte d’orientation

Duplique la carte des formations du secteur.

Renomme là.

Enregistre l’adresse de ta carte dans tes favoris.

Supprime toutes les informations qui ne t’intéressent pas (écoles / lieux culturels / autres collèges).

Hiérarchise les lycées de ton secteur qui t’intéressent en les renommant : n° 1 Lycée x, n°2 Lycée y…

Justifie tes choix dans la description de chaque lycée. Ex : « je souhaite faire une 2gt dans ce lycée car il y a l’option x qui me permettra de …. »

Si tu as le temps, fais des recherches complémentaires sur ton vœu n° 1 en naviguant sur le site Internet du lycée.

NB : En conservant l’adresse de leur carte, les élèves pourront à tout moment enrichir son contenu, par exemple, en insérant des liens vers les pages Onisep qui expliquent en quoi consiste chaque formation et quels sont les métiers auxquels elles préparent.

Vous trouverez en pièces jointes deux autres variantes de cette séance pour le niveau 3e que vous pourrez aussi transposer en lycée.

Cartographier ses voeux d’orientation

Cartographier son CV

 

Cliquez sur ce lien pour découvrir notre carte interactive

Voir en plein écran